moto lumiere noir

Lionel : un motard de longue date

De nombreux français aiment la moto. Lionel en fait partie depuis plus de 15 ans. Il aime parcourir les routes au guidon de son Harley Davidson. A côté de ça, il a un métier plus classique puisqu’il est diagnostiqueur immobilier. Marié avec 2 enfants, il nous explique sa passion pour la moto…

Bonjour Lionel, je vous laisse vous présenter à nos internautes !

Bonjour, alors mon nom est Lionel. J’ai 45 ans, je suis passionné de moto. J’ai actuellement une Harley Davidson. En parallèle, je suis diagnostiqueur immobilier de profession. Sinon, je suis marié et avec ma femme, nous avons eu deux enfants, un garçon et une fille, qui ont 25 ans et 18 ans.

D’où vous vient votre passion pour la moto ?

Elle vient de mes parents, qui avaient tous les deux une moto. Du coup, j’ai baigné dans cette culture de motard depuis toujours. Et logiquement, j’ai eu très vite ma propre moto.

Avez-vous aussi transmis cette passion à vos enfants ?

Ma fille n’est pas attirée par les motos. En revanche, mon fils en fait aussi. Je lui ai transmis la fièvre, comme on dit. Il a d’ailleurs sa propre moto maintenant. Il réussit quand même à m’emprunter la mienne de temps en temps.

Quelle moto conduisez-vous actuellement ?

Maintenant, j’ai une Harley Davidson. Je l’ai acheté 2 ans plus tôt. C’est à mon avis une marque mythique, qui m’a toujours fait rêvée. J’ai toujours voulu conduire une Harley. Et donc, j’ai réalisé ce rêve en m’achetant cette Harley Sportster d’occasion. Et je ne le regrette pas. Elle est vraiment top à conduire. Et j’ai d’excellentes sensations avec !

Et quelle fut votre première moto ?

J’ai eu ma première moto à l’âge de 21 ans, assez tard au final. C’était une Ducati rouge.

ducati rouge

Combien de motos avez-vous eu au total ?

J’en ai eu 6 en tout, en comptant ma moto actuelle.

Avez-vous des conseils pour les jeunes motards ?

Mon conseil est de se faire plaisir en faisant tout de même attention à sa sécurité. Un accident est vite arrivé et la moto n’offre aucune protection. J’ai malheureusement connu des amis qui ont eu de graves accidents de motos. Je conseille donc faire attention en portant tous les accessoires de sécurité nécessaires dont bien évidemment le casque.

Après, j’ai aussi été jeune et je sais qu’à 20 ans, on cherche parfois l’adrénaline. Du coup, je conseille aux jeunes de faire preuve de prudence.

Racontez-nous : comment se déroulent vos sorties à moto ?

Généralement, je vais me promener seul en moto. Je n’ai jamais trop d’itinéraire prévu. Je roule pour le plaisir en suivant mon humeur du jour. Parfois, je fais des virées avec d’autres amis motard. C’est tout à fait différent mais toujours très convivial.

Utilisez-vous aussi votre moto pour aller travailler ?

Alors, mon métier est diagnostiqueur immobilier. Si parfois, je peux prendre la moto, ce n’est pas toujours le cas parce que souvent, j’ai besoin d’un matériel assez volumineux. La plupart du temps, je vais donc travailler en camionnette.

Comment en êtes-vous arrivé à devenir diagnostiqueur immobilier ?

Le secteur de l’immobilier me plaisait. Après quelques années à travailler dans le bâtiment, j’ai voulu me former au métier de diagnostiqueur immobilier. Après quelques mois de formation et la certification obtenue, j’ai pu commencer très vite à mon compte. J’avais déjà un bon réseau sur place et du coup, ça a été assez simple de trouver les premiers clients. Aujourd’hui, cela fait presque 10 ans que je travaille dans ce secteur d’activité.

diagnostic agent immobilier formation

Pouvez-vous me raconter une journée type à votre travail ?

Ce serait très difficile dans le sens où aucune journée ne se ressemble. Et c’est justement ça qui me plaît. En fait, je vais passer certains jours au bureau quand d’autres, je serais en clientèle ou en train de faire des diagnostics. En tant qu’indépendant, je dois aussi gérer toute la gestion de l’entreprise : facturation, communication, suivi commercial, etc. Bien évidemment, je me suis entouré de plusieurs prestataires mais cela ajoute de la richesse à mes journées.

Après, tous les matins, je commence cependant toujours de la même façon : je consulte mes emails. C’est mon rituel de la journée juste après mon petit-déjeuner. Cela ne prend pas très longtemps mais ça reste la première chose que je fais chaque jour pour mon travail.

Souhaitez-vous ajouter quelques mots ?

Oui, quelques mots à destination de tous les motards. Je leur dirai de vivre pleinement leur passion mais tout en faisant très attention. Une seconde d’inattention peut coûter la vie ou un grave accident. Faites donc attention à vous sans faire de folie et sans faire d’excès de vitesse. Mais quel que soit votre âge, que vous soyez une femme ou un homme, vivez pleinement votre passion pour la moto.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.